Actualité

La CAP en faveur d’un regressive mark-up pour les médicaments.

Dans un récent rapport sur le marché des médicaments la Competition Commission avaient fait d’importantes recommandations en vue d’assurer plus de concurrence sur ce marché.

Au chapitre des prix des médicaments, la Commission de la concurrence recommande l’application d’un regressive mark-up pour favoriser les génériques. Pour la Consumer Advocacy Platform, la méthode actuelle du mark-up encourage les pharmaciens à stocker des médicaments les plus chers, s’assurant une plus grande marge de profits. De ce fait, certaines pharmacies évitent de mettre en vente les médicaments provenant de l’importation parallèle ou les génériques, moins chers, donc générant moins de profits. La mise en place du système de regressive mark-up comme recommandée par la Commission, sur la base des recommandations de l’OMS, devrait permettre aux consommateurs d’accéder à des médicaments moins chers, tout en assurant aux détaillants une marge confortable.

L’autre élément qui prive les consommateurs l’accès aux médicaments efficaces moins chers est le régime d’épuisement national en place. Comme souligné par la Commission de la concurrence, le régime d’épuisement national adopté par le gouvernement influe négativement sur les prix des médicaments. Il convient de rappeler que dans le cadre d’une étude sur l’impact socio-économique de l’épuisement international, la Consumer Advocacy Platform (CAP) avait réitéré sa position en faveur de l’épuisement international, plus connu sous l’appellation anglaise international exhaustion, lors des rencontres consultatives avec une consultante engagée par le ministère des Affaires étrangères. Lors de ces discussions, la CAP avait exprimé sa position en faveur de l’épuisement international afin de favoriser la concurrence et par conséquent, permettre aux consommateurs d’avoir accès à un plus grand choix de produits, de meilleure qualité à des prix compétitifs. Nous rejetons l’affirmation des détenteurs de marques selon laquelle l’importateur parallèle pourra utiliser une marque authentique pour affecter la réputation de la marque ou modifier le produit original tout en maintenant la marque authentique.

L’épuisement national, visant à perpétuer le mode actuel de la représentation exclusive, prôné par certains, dont la Chambre de Commerce, est contre le principe de la libéralisation et donc, anticoncurrentielle. La CAP est en faveur de l’adoption immédiate du régime d’épuisement international pour le marché des médicaments, en attendant la finalisation et l’adoption éventuelle des recommandations de la consultante.

Par ailleurs, la CAP estime révolu le temps où l’on estimait l’industrie pharmaceutique au service des patients. On n’attend pas de l’industrie des médicaments qu’elle soit une entreprise caritative. Avec l’emprise de gens comme Bill Gates dans cette industrie, il est clair qu’ils sont là pour de gros profits. Pire, l’industrie pharmaceutique est connue pour avoir une culture profonde de corruption. Des cas comme celui du Mediator en France ou du laboratoire Ranbaxy en Inde le confirment. Chez nous, nous l’avons subi de plein fouet en pleine crise de la Covid et du confinement. L’industrie n’est pas là pour venir en aide aux peuples. Certains fabricants n’ont pas hésité, avec l’acquiescement pour ne pas dire la complicité certains importateurs pour de gains, nouvellement convertis dans le big business des pharmaceutiques et avides de gains faciles vite accumulés, à plumer les gouvernements et par extension, les contribuables. Il est impératif que les consommateurs réalisent cet état des choses et refuser de se faire exploiter. Refuser, par exemple, de subir la surprescription de médicaments par des médecins sous influence des laboratoires, insister sur l’achat de génériques ou des substituts moins chers et faire pression pour le changement de régime d’importation devront être les priorités des consommateurs.