Actualité

Flambée des prix : la MCCI tente une parade

La Chambre de Commerce et d’Industrie aurait-elle tenté de barrer la route au contrôle inévitable des prix, comme le réclament la Consumer Advocacy Platform (CAP) et l’Associations des consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM)? L’invitation faite aux importateurs et aux détaillants de pratiquer des prix raisonnables traduit l’appréhension, par la CCI, de la mise en place, par le Gouvernement,  du contrôle de prix pour des produits de base, pour permettre l’accès aux ménages à faibles revenues.

C’était, vendredi dernier, lors d’une réunion avec les acteurs des secteurs agro-alimentaire et du commerce. La Chambre invitait le gouvernement à prendre des sanctions contre les commerçants irresponsables créant une pénurie artificielle, s’adonnant à une économie parallèle ou pratiquant des prix abusifs. Ils étaient tous, par ailleurs, unanimes quant au respect des principes du commerce libre et équitable et pour que « tout abus soit sanctionné ».

Cette déclaration du nouveau secrétaire-général de la CCI traduit en effet les craintes de la Chambre, dans la situation de crise économique inévitable, que le Gouvernement  fasse l’impasse sur les principes de la libéralisation et la concurrence. Pour la CAP, il sera inévitable  que certaines lois, telle que le Competition Act soit suspendues, entièrement ou en partie.

La CAP dans l’invitation de la CCI au gouvernement pour sanctionner les commerçants irresponsables quant aux prix abusifs pratiqués une manière de trouver des bouc-émissaires pour justifier l’incapacité de la Chambre de contraindre ses membres à mettre un terme à l’exploitation éhontée des consommateurs.

De plus, la CCI affirme comprendre l’état d’esprit de ces commerçants qui vivent une situation sans précédent. Les répercussions du Covid-19 sur les acteurs économiques sont nombreuses. En sus du prix du dollar qui a augmenté de 8%, ils opèrent avec un effectif réduit de 35 à 50% et doivent faire face à plusieurs surcoûts additionnels liés à la situation sanitaire actuelle. La Chambre sollicite les importateurs et les détaillants pour assurer l’approvisionnement à un prix raisonnable.

Concernant les prix forts, pratiqués dans le commerce de la grande distribution, la Chambre de Commerce explique que, dans certains cas, les prix diffèrent car il n’y a, pour le moment moins, voire pas, de campagnes promotionnelles sur les produits et que les fournisseurs à l’international ont augmenté leurs prix.  Elle  dit inciter les acheteurs à la vigilance et à faire leurs achats avec discernement. De plus, elle soutient qu’il faut insister pour que les prix soient affichés et que les produits en vente soient sains.